MathFle

Accueil > Divers > Organisation dans la classe, ou dans l’établissement > Quelques questions concernant les dispositifs d’enseignement aux (...)

Quelques questions concernant les dispositifs d’enseignement aux "enaf".

mardi 4 mars 2008 par webmaster

Il existe de nombreuses modalités d’organisation des enseignements à destination des élèves primo-arrivants. Quelles modalités choisir en fonction du contexte dans lequel on se trouve ?

Il ne s’agit pas ici de répondre à cette question, mais de passer en revue quelques éléments de réflexion. Ils sont bien sûr discutables : n’hésitez pas à réagir / témoigner (forum en bas de page).

- Pas de dispositif :

C’est sans doute le pire pour les élèves comme les professeurs !
Le professeur est obligé de prévoir des activités dans le cadre de son programme mais qui soient compréhensibles pour ses élèves non-francophones. C’est le grand-écart et cela demande beaucoup de temps et de réflexion.

- Heures de FLE / FLS pour apprendre le français et cours ordinaires dans les autres disciplines (notamment en maths) :

Les élèves non-francophones sont dans une classe ordinaire (éventuellement en retard d’un an, comme s’ils redoublaient), sauf pour le français où ils ont des cours spécialisés.
On retrouve les problèmes évoqués ci-dessus. Si l’élève non francophone était d’un bon niveau scolaire dans son pays d’origine et si les professeurs peuvent le suivre correctement et adapter le travail demandé, l’élève peut s’appuyer sur ce qu’il connait déjà dans sa langue et progresser très vite en français.
Sinon, il risque de passer l’année sans comprendre grand chose...

- Une classe regroupant des élèves primo-arrivants et des élèves en grande difficulté scolaire :

Bien que les problématiques des enaf et des élèves en difficulté soient différentes, ce type de classe existe dans certains établissements. Pour certains enaf (par exemple NSA), le travail mathématique proposé aux élèves en difficulté conviendra. Par contre, il sera plus difficile de faire un travail poussé sur la langue.
De plus, si certains enaf avaient un bon niveau scolaire dans leur pays d’origine, l’hétérogénéité réapparaîtra aussi bien au niveau mathématique qu’au niveau du français.

- Une classe d’accueil (CLA) regroupant les élèves primo-arrivants scolarisés antérieurement (SA) ou non (NSA) :

Il existe alors une très grande hétérogénéité en mathématiques dans la classe (du CP à la 3ème !). Cependant, si on se place du point de vue de l’apprentissage du français, les niveaux sont plus homogènes. Le professeur pourra ainsi travailler beaucoup de français à travers les mathématiques (compréhension de consignes, dictées, oral, problèmes, etc.) Le but est alors que l’élève soit capable de suivre un cours classique et de sortir du dispositif le plus rapidement possible. En ce qui concerne le travail en mathématiques, le professeur est obligé de différentier les activités proposées.
A noter qu’il est également possible dans ce type d’organisation de faire en sorte que chaque élève primo-arrivant soit dans une classe ordinaire (qui pourra l’accueillir à sa sortie de classe d’accueil)à certains moments de la semaine , par exemple dans les cours d’EPS. Cela permet d’aider à la socialisation et de préparer les sorties du dispositif.

- Une classe d’accueil réservée aux élèves non scolarisés antérieurement (NSA) ou réservée aux enaf scolarisés antérieurement (SA) :

Dans ce type de classes, les élèves doivent tous apprendre le français (oral et/ou écrit). L’hétérogénéité de leurs connaissances en mathématiques reste grande mais est cependant plus simple à gérer pour le professeur que dans le cas précédent.

Remarque : on s’est bien sûr placé ici du point de vue de l’élève (qui doit progresser rapidement) et du professeur (pour qui la classe ne doit pas être trop lourde à gérer). Nous n’avons donc pas envisagé les problématiques de coût et de postes d’enseignants ...


1 Message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
MathFle
Directeur de publication : P. Byache